La flore du Périgord est riche et abondante et elle nous prépare des belles surprises. Dans ce blog vous trouverez des portraits d'une centaine de plantes et fleurs sauvages d'ici. Au fil des saisons des nouvelles espèces sont ajoutées.

Corine est botaniste et photographe et elle vous proposera des Balades Botaniques guidées et autres activités autour de la flore sauvage, la végétation et la nature en Périgord.
Pour en savoir plus regardez "Les Balades" et le "Calendrier" à droite de ce page.


A bientôt !



28 avril 2018

Violette de Rivin


Les violettes bleues qui fleurissent en avril se ressemblent beaucoup. Voilà la Violette de Rivin (Viola riviniana).


Elle a l'air bien carré. Il faut le dire, les Violettes donnent toujours l'impression d'avoir du caractère.



Cette violette pousse dans les forêts sur sol neutre ou acide en petites touffes assez laîches. Si il y a une sorte de rosette de feuilles, celle ne se trouve pas au niveau du sol mais à mi-hauteur sur une tige.



La Violette de Rivin a un gros éperon blanc et des sépales pointus...




... et un lèvre inférieur rayé.






Ici elle pousse parmi les feuilles mortes de chaîtaignier qui, comme elle, n'aiment pas les sols calcaires.


18 avril 2018

Orchis brûlé


Au coucher de soleil dans une prairie. Des plantes avec des têtes qui paraissent brûlées sont apparues. Les fleurs de l'Orchis brulé (Neotinea ustulata) qui se trouvent en bas de la tige s'ouvrent en premier, les boutons rouge foncé au sommet restent encore fermés. Si on regarde bien on voit qu'un 3apin a mangé une partie des feuilles et la fleur de droite.






Quelques jours plus tard, dans la rosée matinale, presque toutes les fleurs sont ouvertes.





La plante à moins l'air d'être brûlée. Cette orchidée d'une à deux décimètres de hauteur est assez commune sur les pelouses sur calcaire.




Pendant la floraison, les plantes s'allongent considérablement. Ici, une journée pluvieuse en  mai, les premiers fruits apparaissent.




Les fleurs sont très variables, comme chez beaucoup d'orchidées d'ailleurs. Il y a presque toujours des taches rouges sur le labelle, et une casque rouge vin.




Le drapeau Japonais, ou un visage, ou... ?




8 avril 2018

Stellaire holostée


Au début il y avait seulement des feuilles longues qui ressemblaient vraiment beaucoup à l'herbe, avec chacune sa goutte de rosée.



Mais ça, c'était il y a un mois. Maintenant la Stellaire holostée (Stellaria holostea) est en fleur.




Elle n'est jamais seule, quand il y a une fleur, il y a cent. Cette plante vivace est grégaire, elle décore les ourlets de bois et prairies avec beaucoup de petites fleurs blanches.





Chacun des cinq pétales est profondement divisé en deux lobes, il y a dix étamines jaunes et trois pistils, des nombres bien précis, en chaque fleur c'est pareil. Qui dit que les plantes ne savent pas compter?




Des belles transparences... tant que ça dure, dans quelques semaines la floraison est terminé, la Stellaire holostée fructifie et disparaît jusqu'au printemps prochain.


27 mars 2018

Véronique à feuilles de lierre


Cette Véronique est l'une des premières à fleurir et elle est vraiment petite. On la trouve assez facilement sur des vieux murs, dans les jardins et sur les bords des chemins. Elle a des feuilles plus ou moins trilobées, comme le lierre, de là son nom: Veronique à feuilles de lierre (Veronica hederifolia).




Les fleurs bleues avec la gorge blanchâtre ne s'ouvrent quand il y a soleil, et elles ne dépassent pas les cinq millimètres de diamètre.




La corolle a quatre lobes, comme chez toutes les Véroniques.




Il est fin mars, et déjà, des fruits se développent.



25 mars 2018

Violette hérissée


Normalement on ne trouve pas souvent la Violette hérissée (Viola hirta) dans des endroits humides, mais ici elle pousse proche d'un ruisseau parmi les Ficaires (Ficaria verna) jaunes.




Les différentes espèces de petites violettes de printemps se ressemblent beaucoup, ce sont les détails qui font la différence.






La Violette hérissée a des petales arrondis...



... et, comme son nom le dit, elle porte des poils qui se trouvent sur les feuilles. Il faut vraiment une loupe pour les voir, ces poils sont tellement petits.





Ici quelques pieds dans les fougères à la lisière d'un bois, le milieu habituel de cette espèce.




15 mars 2018

Fritillaire pintade


Les Fritillaires (Fritillaria meleagris) sont en fleur!



Chaque année en mars elles font la fête.

Dans les vallées humides, en plein soleil dans une prairie où sous les arbres proche du ruisseau les petites clochettes pourpres paraissent.






En général elles sont en compagnie des autres fleurs printanières, comme ici avec le jaune contrastant des Ficaires.





Ou, pour rester dans les tons de rose, avec les Cardamines des prés.



13 mars 2018

Chardon à capitules denses


Au milieu d'une toute petite route poussent toutes sortes de plantes, le goudron est à peine visible. Les rosettes épineuses sont parues l'automne dernier, et, normalement, elles devraient donner cet année des tiges florifères.














À cet endroit cependant il n'est pas probable que des chardons d'un mètre de hauteur paraîtront. Juste à côté, au bord de la route il y a une autre rosette. Là, les circonstances sont plus favorables au developpement du Chardon à capitules denses (Carduus pycnocephalus).



Les feuilles de la rosette sont un peu molles et bien pourvu de poils en dessous. Les pointes épineuses sont blanches.

Le Chardon a capitules denses est une plante assez grêle. Fin mai et juin il fleurit avec beaucoup de petites têtes de fleurs.





Peut-être que la couleur vire un peu plus vers le rose que chez les autres chardons. Les tiges sont couvertes d'épines et de poils qui donnent la plante un aspect grisâtre. Les feuilles ne sont plus molles et elles sont bien piquantes.






La partie de la tige sous les fleurs ne porte pas des épines, seulement des poils soyeux.



Le chardon à capitiles denses est très rare en Dordogne, mais peut-être qu'on sous-estime sa présence parce qu'il n'est pas très frappant. Il aime les cultures et les endroits un peu rudéralisés. C'est une plante du pourtour Méditeranéen qui a été introduite en Amérique et Australie. Sur ces continents elle est devenue une invasive difficile à éradiquer. Mais ici, on est content de la trouver!